04, 05, 06, 11, 12, 13, 30, 31, 34, 66, 83, 84 09/12/2022
Partage

Hydraulique agricole

Il est urgent de sécuriser la ressource 

Pour sécuriser la ressource en eau et s'adapter au changement climatique, il est urgent d'agir. C'est ce qu'ont rappelé les membres de l'Association des irrigants des régions méditerranéennes de France (AIRMF), au préfet en charge du suivi des conclusions du Varenne de l'eau, Frédéric Veau.

Pour mieux connaître les Associations syndicales autorisées (ASA), une enquête a permis de proposer des stratégies d'actions destinées à améliorer leur accompagnement. 

© Crédit photo : ED

Le Varenne agricole de l'eau, qui faisait suite aux Assises de l'eau de 2017, a été organisé l'an dernier, pour identifier des solutions concrètes et aider le secteur agricole à relever les défis du changement climatique. Celui qui assure la mise en œuvre de la feuille de route, le préfet Frédéric Veau, était il y a quelques jours dans la région.

À l'occasion de l'assemblée générale de l'Association des irrigants des régions méditerranéennes françaises (AIRMF), son président, André Bernard, avait invité le délégué interministériel pour lui "montrer l'engagement des régions méditerranéennes du grand Sud, tout le travail réalisé à chaque échelon : celui des services des Chambres d'agriculture, des sociétés d'aménagement, des stations d'expérimentations et des exploitations, sur les économies et la sécurisation de la ressource, mais aussi de pointer les besoins qui émergent partout".

Le poids des réseaux collectifs

Pour mieux connaître les Associations syndicales autorisées (ASA), une enquête a permis de proposer des stratégies d'actions destinées à améliorer leur accompagnement. Tous ces travaux menés sur les réseaux ont permis d'économiser 177 millions de mètres cubes d'eau.

D'autres témoignages ont illustré les efforts considérables engagés ces dernières années par l'agriculture pour économiser l'eau dans les territoires. Ainsi, Vincent de Truchis a fait un point sur les travaux de modernisation réalisés dans le cadre de Plan de gestion de la ressource en eau (PGRE) par l'ASA du canal de Ventavon, dans les Hautes-Alpes, ou celui de l'association des canaux de la Vallée du Tech, dans les Pyrénées-Orientales. Pour mieux gérer la ressource et rendre plus résilients les outils collectifs, de nouvelles structurations d'ASA émergent un peu partout. Mais, aujourd'hui, ces initiatives ont aussi de plus en plus de difficultés à trouver des financements.

Malgré des engagements massifs dans les économies d'eau, sans le déploiement d'une politique de maillage et de stockage, l'équation du respect des objectifs de débit réglementaire et du maintien de l'agriculture semble impossible à résoudre, au vu des dérèglements climatiques.

"Nous sommes conscients de l'héritage que nous ont légué nos anciens. Nous l'adaptons et voulons le faire évoluer. Mais encore faut-il que les pressions exercées sur le monde agricole soient modérées sous le contrôle de l'État. Face aux idées farfelues de quelques composantes de la société, le pragmatisme et le réalisme du monde agricole ne demandent qu'à s'exprimer. Nous avons un défi majeur à relever. Être capable de produire avec moins d'eau disponible, mais aussi sécuriser la ressource", indiquait André Bernard au préfet Frédéric Veau, en sollicitant également son expertise pour aller chercher des moyens auprès de l'Agence de l'eau et de l'Europe, "des fonds du Feder notamment, que des pays comme l'Espagne, le Portugal, l'Italie ou la Pologne utilisent, mais pas la France".

"Le Varenne est un acquis"

En ce qui concerne la gestion quan- titative de la ressource : "Nous avons, avec le Varenne, réussi à faire admettre que si l'on prélevait hors période de basses eaux et que l'on stockait de l'eau, ces volumes pourraient venir se rajouter aux volumes prélevés en période normale. Mais aujourd'hui, le ministère de l'Environnement voudrait nous imposer que ce que nous prélevons hors période basses eaux ne serait que pour substituer ce que l'on pourrait prélever normalement. Nous sommes vent debout contre cette volonté. Le stockage devient indispensable pour répondre aux besoins multi-usages", défendait le président de l'AIRMF.

Sur cette thématique de l'accès raisonné à la ressource, le préfet Frédéric Veau assurait que les services de l'État travaillaient sur "la méthodologie des volumes prélevables hors étiage", conscient que "l'attente de la profession est très forte". Il a aussi indiqué qu'il y avait aujourd'hui "une réelle dynamique engagée au travers du Varenne. Les épisodes caniculaires de cet été ont renforcé la détermination d'avancer. Aussi nous devons rester dans un équilibre constant entre l'adaptation au changement climatique et l'accès à la ressource". Mais, insistait-il, "le Varenne est un acquis".

L'eau, un outil d'assurance récolte

Pour ce qui est du pilier de l'adaptation de l'agriculture, des travaux importants des instituts techniques et de l'Acta sont menés actuellement. Toutes les régions ont produit leurs diagnostics et certaines sont maintenant en phase de production d'une feuille de route. Par ailleurs, toutes les filières ont engagé des travaux sur le changement climatique. "Ce travail porte à la fois sur l'adaptation au changement climatique et sur l'atténuation. Pour beaucoup de filières, ces travaux sont désormais très concrets. Mais, d'une manière générale, elles expriment le besoin d'un soutien public sur la recherche appliquée et à la modernisation", précisait le préfet, Frédéric Veau.

Comme n'ont cessé de le rappeler les irrigants au cours des échanges, sans eau ils ne seront pas capables de répondre à la demande de la souveraineté alimentaire du pays. "L'eau n'est plus une option, c'est un élément d'assurance pour arriver à produire", martelait le président André Bernard.

Et si l'AIRMF continue de prendre toute sa part dans les enjeux scientifiques et techniques pour répondre au changement climatique, elle a aussi conscience que c'est sur un autre terrain, plus pédagogique et auprès du grand public cette fois, pour argumenter et expliquer ce que fait la profession agricole très concrètement sur l'hydraulique agricole, qu'elle doit davantage s'aventurer. C'est d'ailleurs prévu à l'occasion du prochain Salon de l'agriculture à Paris.

Emmanuel Delarue •

Sur le même thême

Bouches-du-Rhône, Gard, Pyrénées-Orientales, Vaucluse 11/11/2022

cerise de boucheet d'industrie

Un nouveau plan opérationne...

À Med'Agri, en octobre dernier, les filières cerise de bouche et d'industrie ont annoncé le lancement du plan intitulé 'Cerise 2022-2024', destiné à soutenir la p...
Aude, Gard, Hérault, Pyrénées-Orientales 02/09/2022

Sud de France

Fin de la marque sur les ét...

Après plusieurs débats et rappels à la loi, le préfet de Région, Étienne Guyot, donne une année à la profession viticole, soit au prochain millésime, pour se mett...
Vaucluse 09/01/2023

états généraux de l'eau

Exemplarité confirmée dans...

Jeudi 1er décembre, la Région Sud et l'État répondaient présents à l'appel du Département. En cette fin d'année, les acteurs du territoire se réunissaient nombreu...

ICI
Votre encart
publicitaire !

Tél. : 04 67 07 03 73

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

23/09/2022
📫Votre @EPVarois arrive! A la une : échanges autour des filets anti-insectes contre la mouche de l'olive avec le groupe #DEPHY en oléiculture du Var 🫒 ; l'hyperoxygénation des rosés à l'essai au Centre du Rosé ; vin d'ici, à la découverte du "Pur Castets"🍷de La Grand' Vigne https://t.co/qaIhjDDTAb
https://t.co/qaIhjDDTAb
06/10/2022
Dans votre nouveau numéro @AgriProv 🗞au programme notre numéro spécial #Medagri 🚜 le projet de loi sur les #énergiesrenouvelables🌞, la 7e édition de la soirée de l’élevage 🐃🐑à Arles et un retour sur la rentrée scolaire 🎒pour les lycées agricoles...Bonne lecture à tous ! https://t.co/zU1hyXg40x
https://t.co/zU1hyXg40x
06/10/2022
🍷 Présentation de la gamme ‘Patience’, du syndicat #AOP #Picpoul de Pinet, issue de cuvées haut de gamme dédiées aux cavistes & aux restaurants de #Montpellier. Sélections parcellaires, élevage d’au moins 6 mois, sans notes de bois. Accord mets et vins au #Folia @ChatFlaugergues https://t.co/NAol7n6pyW
https://t.co/NAol7n6pyW

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Likedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...