11, 30, 34 15/10/2019
Partage

Jacques Gravegeal : “Le Midi doit tant à Jacques Chirac”

D’un Jacques à l’autre... Le président des vins de Pays d’Oc, Jacques Gravegeal, a souhaité rendre hommage au rôle essentiel joué par Jacques Chirac, pour l’économie viticole de la région.

Entre 1970 et 2000, Jacques Gravegeal eut de nombreuses occasions d’échanger et de travailler avec celui qui fut d’abord ministre avant d’accéder à l’Elysée.

Durant plusieurs jours, les hommages au défunt président de la République, Jacques Chirac, se sont succédé. D’aucuns se remémorent les tournées gargantuesques au salon de l’agriculture. Depuis lors, aucun autre politique n’a réussi à l’égaler dans cet exercice. “Il murmurait à l’oreille des Français, et mettait la main au cul des vaches”, image si bien le publicitaire Jacques Ségala. Son attachement à l’agriculture et aux produits du terroir est indéniable, mais peu connaissent le rôle essentiel qu’il a joué pour la viticulture du Languedoc. “Sans Jacques Chirac, je ne serais pas assis dans ce fauteuil de président de l’interprofession des Pays d’Oc. Il était important pour moi de rendre hommage au rôle qu’a joué le ministre de l’Agriculture, Premier ministre, puis président de la République, Jacques Chirac, pour notre viticulture.”

L’histoire commence avec le ministre en 1972, sous la présidence de Geor-ges Pompidou. C’est l’époque du Midi rouge. Le vignoble s’embrase, face à la mévente des vins de table. Les habitudes de consommation changent. De l’Algérie, dont les vins sont coupés avec des languedociens pour faire du volume, l’Italie a pris le relais. à la surproduction liée à la mévente, s’ajoute cette concurrence étrangère. “On brûle la chandelle par les deux bouts”, relate Jacques Gravegeal. à cette époque, certains produisent des vins à 8°, dont la seule destination autorisée est la distillation au prix des prestations viniques : 3,20 francs. La crise est dure. Tous les politiques scrutent cette région, au bord de l’explosion. Ce sera l’affrontement sanglant de Montredon en 1976 : deux morts et de nombreux blessés.

Le plan Chirac, élaboré avec la profession à cette époque, Jacques Gravegeal est le jeune président des JA de l’Hérault, Sylvain Guizard est président de la Chambre d’agriculture. Le 8 février 1973, le ministre vient présenter son ‘plan Jacques’, élaboré avec la Chambre d’agriculture. “Ce plan nous a donné la possibilité de mettre en place des groupements de producteurs et d’élaborer des schémas de production.” Encépagement, alignement pour permettre le passage des machines à vendanger, îlots de cultures... et des rendements plafonnés à 90 hl/ha. Le visage du Languedoc d’aujourd’hui se dessine. L’Union européenne finance arrachage et distillation, dont les produits peinent à trouver des débouchés.

“Nous sommes montés jusqu’à 12 millions d’hectolitres distillés au plus fort de la crise”, chiffre Jacques Gravegeal. “Plutôt que de distiller, autant financer la reconversion du vignoble, en privilégiant des cépages qualitatifs. Et Bruxelles est prête à accompagner l’état français.” Le projet est ambitieux : 100 000 hectares seront restructurés, sur 10 à 15 ans. Sont ainsi introduits : merlots, cabernets, syrahs... pour les rouges ; sauvignons blancs, chardonnays, viogniers... pour les blancs ; au détriment des aramons et hybrides. “Faites des vins commercialisables en l’état”, appelle de ses vœux le ministre de l’Agriculture, qui s’adresse à l’“immense armée des vignerons méridionaux”, alors qu’il leur prédit un “avenir brillant”, à condition d’améliorer, organiser, former. “Je vous sortirai de cette situation, mais pour cela nous devons le faire tous ensemble.”

Des vins de pays à l’interprofession

Après le décès de Georges Pompidou, Jacques Chirac devient Premier ministre en 1974, sous Valéry Giscard d’Estaing. Le plan se poursuit et s’étoffe avec l’appui de l’UE. “Avec Jean Clavel, nous œuvrons pour mettre en place les vins de pays, visant une cible export, en nous inspirant du modèle californien.” Sous la houlette du Premier ministre, le ministre de l’Agriculture, François Guillaume, appuie la naissance du premier vin de pays régional, basé sur les cépages.

Le 10 octobre 1987, un décret porte les vins de Pays d’Oc sur les fonts baptismaux, “et c’est à Jacques Chirac que nous le devons, car il a cru en notre projet. Je reste très impressionné par l’homme. Ce qu’il nous a promis de Bruxelles, il l’a obtenu. Il pouvait dire : cela c’est possible, cela non, il faut qu’on revoit la copie, qu’on trouve autre chose. Il maîtrisait ses sujets et était visionnaire. Quand on voit que les Pays d’Oc sont devenus le premier label au monde, il avait vu juste.”

S’ensuit l’alternance politique, qui ne permet pas de finaliser ce qui était prévu. L’Onivins poursuit tout de même l’accompagnement de la reconversion du vignoble, qui s’élargit à la France entière. Le Languedoc fut le réservoir expérimental d’une nouvelle ère, à l’époque où seul l’AOP faisait loi. En 2002, Jacques Chirac, élu président de la République depuis 1995, et le ministre de l’époque, Hervé Gaymard, se glissent dans la brèche de la décision européenne de geler des terres, face aux surproductions notamment céréalières. “Nous introduisons ainsi la reconversion qualitative différée : gel d’un an, accompagné d’une indemnité de perte de récolte, puis soutien financier pour restructuration.” C’est une alternative intéressante à la distillation.

Ainsi est née la RQD, reconversion qualitative différée. “Elle aussi aujourd’hui mise en place dans toutes les régions viticoles françaises.” Reste un pas : la reconnaissance qualitative avec une interprofession. C’est finalement sous Dominique Bussereau, le 28 octobre 2005 qu’un arrêté signe la reconnaissance d’Inter Oc, comme interprofession du signe de qualité vin de Pays d’Oc. L’histoire prend fin à l’autre bout du monde, où les vins de Pays d’Oc se font aujourd’hui une place, mais c’est ici “que Jacques Chirac fut le déclencheur de cette mutation viticole”.

Magali Sagnes

Sur le même thême

Var 25/04/2022

Château Trians voit rouge

Emmanuel et Bertrand Delhom ont repris, depuis cinq ans, les rênes de Château Trians, avec l’ambition de positionner le domaine viticole comme une référence des C...
Aude, Gard, Hérault 27/07/2021

Confédération des vins IGP...

La crise sanitaire a évidemment marqué l’année 2020 pour les vins IGP. à l’occasion de son assemblée générale, la Confédération des vins IGP de France a dressé le...
Var 04/12/2019

Les Caves du Commandeur : q...

A Montfort-sur-Argens, les vignerons de la cave coopérative se sont engagés dans la certification HVE, avec la volonté de porter une ambition collective en faveu...

ICI
Votre encart
publicitaire !

Tél. : 04 67 07 03 73

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

23/09/2022
📫Votre @EPVarois arrive! A la une : échanges autour des filets anti-insectes contre la mouche de l'olive avec le groupe #DEPHY en oléiculture du Var 🫒 ; l'hyperoxygénation des rosés à l'essai au Centre du Rosé ; vin d'ici, à la découverte du "Pur Castets"🍷de La Grand' Vigne https://t.co/qaIhjDDTAb
https://t.co/qaIhjDDTAb
06/10/2022
Dans votre nouveau numéro @AgriProv 🗞au programme notre numéro spécial #Medagri 🚜 le projet de loi sur les #énergiesrenouvelables🌞, la 7e édition de la soirée de l’élevage 🐃🐑à Arles et un retour sur la rentrée scolaire 🎒pour les lycées agricoles...Bonne lecture à tous ! https://t.co/zU1hyXg40x
https://t.co/zU1hyXg40x
06/10/2022
🍷 Présentation de la gamme ‘Patience’, du syndicat #AOP #Picpoul de Pinet, issue de cuvées haut de gamme dédiées aux cavistes & aux restaurants de #Montpellier. Sélections parcellaires, élevage d’au moins 6 mois, sans notes de bois. Accord mets et vins au #Folia @ChatFlaugergues https://t.co/NAol7n6pyW
https://t.co/NAol7n6pyW

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Likedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...