11 25/01/2023
Partage

Fédération des Vignerons indépendants de l'Aude

Les atouts pour s'adapter

Lundi 9 janvier s'est tenue, au Palais du vin à Narbonne, la première réunion de secteur de l'année de la Fédération des Vignerons indépendants de l'Aude. Tous les membres du syndicat sont intervenus face aux adhérents, afin de dresser le bilan de l'année passée, mais surtout de partager leurs visions, face aux évolutions que subit le monde viticole, de la production jusqu'à la consommation.

Roland Coustal, vice-président, Alexandre They, président des Vignerons indépendants de l'Aude, et Jean-Luc Fabry, directeur de la fédération, ont animé cette première réunion de secteur au Palais du vin à Narbonne. 

© Crédit photo : AL

"Il y a des questions qui se posent et des évolutions de consommation, mais très sincèrement, selon moi, je suis sûr que vous produirez les vins de demain", déclare aux adhérents, le directeur de la Fédération des Vignerons indépendants, Jean-Luc Fabry, après avoir illustré, par les chiffres, les nouvelles tendances qui se profilent. Malgré des récoltes positives : +36% par rapport à 2021 au niveau régional et +38% dans le département de l'Aude, la consommation de vin en France baisse, même si "on ne va pas vers une décroissance qui va tomber à zéro", assure Alexandre They. La cause ? Tout d'abord, il y a "une modification d'ordre générationnel du mode de consommation qui s'est mis en place, et malheureusement, nous n'avons pas assez investi sur cette thématique", souligne le président. "Il faut qu'à l'avenir, nous soyons plus précis dans ce que l'on propose, et les interprofessions, sur ce point, manquent de conseils et d'explications sur les produits à développer".

Autre raison de cette baisse, "une situation économique catastrophique à tous les niveaux, avec des surcoûts qui laissent peu de marge de manœuvre aux viticulteurs, afin de s'adapter à ces changements brutaux". Pourtant, les VI tirent la sonnette d'alarme auprès de l'État et de l'Europe sur ces "problématiques de trésorerie et de moyens d'investissement auxquels fait face la profession". En revanche, le syndicat se dit "persuadé" d'avoir tous les atouts pour s'adapter aux nouvelles demandes. "De nos jours, la jeune génération est moins sensible à l'aspect culturel du vin. Il nous faut adapter nos produits à ce que l'on est, à notre terroir et à nos spécificités, à l'histoire que l'on a à raconter et à la vision de chacune de nos entreprises", assure Alexandre They.  

Un cadre réglementaire en mouvement

Le petit bonhomme au tonneau porte bien cette philosophie, mais reste dépendant lui aussi du cadre réglementaire qui ne cesse d'évoluer. Carole Thiriot, du service technique et œnotourisme pour le secteur est-audois, avec l'aide de la Chambre d'agriculture de l'Aude, s'est penchée sur les nouvelles évolutions en matières environnementale et administrative. Depuis novembre 2022, le PCR5 a été mis en place et apporte quelques évolutions qu'il est important de prendre en compte. Pour cette campagne 2022-2023, au vu du contexte de l'augmentation des coûts, la profession a obtenu une revalorisation du montant des aides à la restructuration, pour le volet individuel ou au titre du plan collectif. FranceAgriMer a acté cette augmentation. Au total, un supplément de plus de 2 100 €/ha sera accordé pour accompagner la prise en charge des frais d'arrachage, de plantation, de palissage et d'irrigation. Spécificité pour les Jeunes agriculteurs, 5 500 €/ha seront accordés pour l'indemnité de perte de recette. Concernant l'arrachage, "il faudra un seul dépôt par période sachant qu'il y a deux périodes, la première de mi-février jusqu'à fin avril et la deuxième après les vendanges". Attention toutefois à être vigilant à l'ouverture de ce dossier, car "on ne pourra faire qu'un dépôt par période. Si une parcelle a été oubliée, il faudra attendre la période suivante de déclaration pour demander le contrôle de FranceAgriMer", prévient Carole Thiriot.

L'écorégime, bonne résolution pour cette année

Une fois n'est pas coutume, la nouvelle Pac 2023-2027 évolue. L'écorégime est l'une des nouveautés phares et remplacera le paiement vert moyennant le respect de trois critères : les pratiques agricoles, la certification ou la présence d'éléments favorables à la biodiversité. "Vu qu'une majorité d'entre vous sont déjà en AB ou HVE, la voix de la certification sera la plus simple", conseille Perrine Elis, technicienne de la fédération. "Sachant que, pour avoir l'écorégime", ajoute-t-elle, "il vous faudra être certifié avec le nouveau référentiel HVE et ce, dès janvier 2023. De toute façon, au 31 décembre 2024, tout le monde devra être certifié sur le nouveau cahier des charges HVE", précise-t-elle. Que retrouve-t-on dans ce nouveau référentiel ? Sur le volet biodiversité d'abord : la présence de trois ruches sédentaires, le pourcentage des IAE (infrastructures agroécologiques), la taille des parcelles, qui ne doivent pas dépasser 6 hectares sur toute la SAU, ainsi qu'une bonne qualité biologique des sols. Sur le volet phytosanitaire, il y aura une exclusion des CMR11, mais le maintien des CMR2, une révision des IFT, et enfin la surveillance sanitaire des parcelles. Pour finir, dans le cadre de la fertilisation, "il s'agira de maîtriser au mieux, son bilan azoté". Avec de nouvelles mesures parfois complexes à aborder, la fédération se veut rassurante et reste proche de ses adhérents, pour les accompagner dans ces grandes transformations. 

La proximité avec ses adhérents 

Le syndicat s'investit et innove pour cela. Les services étiquettes et capsules de la fédération "ont montré tout leur potentiel au vu de la sollicitation et aux besoins qu'ils ont rendu". Cette année, le service étiquette est en évolution par rapport à l'année précédente. En 2021, il avait été édité 160 000 spécimens, pour en générer en 2022, plus de 400 000 auprès de 58 viticulteurs. "L'impression de mini-séries permet une grande souplesse d'adaptation et une bonne réactivité, en termes de volume pour nos adhérents, sans oublier le prix, beaucoup plus accessible", assure le président. Il en est de même pour le service des capsules, qui offre un large choix avec en stock, une cinquantaine de modèles et "une possibilité d'avoir accès à de très petites quantités, ce qui est relativement confortable", note Céline, secrétaire de la fédération. Des modifications vont avoir lieu cette année, avec la mise en place d'un stock de capsules à vis, encore une fois pour "répondre à une demande grandissante". Le service souhaite aller plus loin en proposant une réelle appropriation de ces capsules en termes de personnalisation et de graphisme "pour plus de visibilité et d'originalité en fonction des projets". Malgré les conditions du marché, "nous sommes arrivés à maintenir des relations fluides avec nos fournisseurs, ce qui nous permet, même quand on doit traiter les demandes dans l'urgence, de pouvoir répondre aux besoins de nos adhérents". 

 Anthony Loehr  •

Les CHIFFRES clés-

Une nouvelle génération de consommateur

Aujourd'hui, les générations sont divisées en 4 grands groupes :

les boomers (55 ans et +) : 47 % de consommateurs en France ;

la génération X (40-54 ans) : 25 % des consommateurs en France ;

les milléniums (25-39 ans) : 21 % des consommateurs en France ;

la génération Y (18-24 ans) : 7 % des consommateurs en France.

Selon une étude de Wine Intelligence, 42 % des 18-24 ans consomment une autre boisson que le vin, comme la bière par exemple. La génération des 18-39 ans, quant à elle, représente 28 % des consommateurs, et se tourne vers une consommation occasionnelle et festive, en mettant à l'honneur la qualité, plutôt que la quantité ; avec une notion de découverte et d'authenticité forte.

Magali Sagnes •

Sur le même thême

Bouches-du-Rhône 28/09/2018

Vendanges : la qualité sera...

S’il est encore trop tôt, de l’avis des professionnels, pour avancer des chiffres concernant les volumes de production, la récolte 2018 s’annonce, en revanche, tr...
Bouches-du-Rhône 27/08/2019

Le Pays d’Aix en vedette

Le Pays d’Aix était la vitrine ponctuelle de la programmation du Département autour de la gastronomie et du vin, samedi 20 juillet.
Bouches-du-Rhône 01/09/2020

Vendanges : c’est parti !

La Provence n’a pas reçu de pluies depuis plusieurs mois, mais la vigne avait fait ses réserves au printemps. Elle a largement bénéficié du climat sec, venteux, c...

ICI
Votre encart
publicitaire !

Tél. : 04 67 07 03 73

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

23/09/2022
📫Votre @EPVarois arrive! A la une : échanges autour des filets anti-insectes contre la mouche de l'olive avec le groupe #DEPHY en oléiculture du Var 🫒 ; l'hyperoxygénation des rosés à l'essai au Centre du Rosé ; vin d'ici, à la découverte du "Pur Castets"🍷de La Grand' Vigne https://t.co/qaIhjDDTAb
https://t.co/qaIhjDDTAb
06/10/2022
Dans votre nouveau numéro @AgriProv 🗞au programme notre numéro spécial #Medagri 🚜 le projet de loi sur les #énergiesrenouvelables🌞, la 7e édition de la soirée de l’élevage 🐃🐑à Arles et un retour sur la rentrée scolaire 🎒pour les lycées agricoles...Bonne lecture à tous ! https://t.co/zU1hyXg40x
https://t.co/zU1hyXg40x
06/10/2022
🍷 Présentation de la gamme ‘Patience’, du syndicat #AOP #Picpoul de Pinet, issue de cuvées haut de gamme dédiées aux cavistes & aux restaurants de #Montpellier. Sélections parcellaires, élevage d’au moins 6 mois, sans notes de bois. Accord mets et vins au #Folia @ChatFlaugergues https://t.co/NAol7n6pyW
https://t.co/NAol7n6pyW

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Likedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...