11 06/01/2023
Partage

Aude

Thor Huisman, génération 2.0

Né aux Pays-Bas à Utrecht, Thor Huisman est arrivé à Saissac à l'âge de 8 ans. En 2019, il a installé son élevage de porcs plein air, 'Le Porc de Thor', sur la ferme saissacoise La Bastide, où paissaient déjà une centaine de brebis viande. 

Thor

© Crédit photo : JB

Arrivé tout petit en France, où ses parents tiennent le restaurant du lac du Lampy depuis 2005, Thor arrête l'école à 15 ans et travaille de longues années dans le bâtiment, la maçonnerie et la charpenterie. Ces expériences lui offrent aujourd'hui la chance d'avoir des "paluches" plus que débrouillardes et ingénieuses. En 2018, il est amoureux de celle qu'il épousera l'été prochain, Claire Lerebours. La mère de cette dernière, Agnès Lerebours, tombe malade et ne peut plus s'occuper de ses 200 brebis. Thor et Claire la remplacent durant trois mois. "C'est là que j'ai compris que je voulais travailler dans l'agriculture", raconte-t-il.

"Élaborer un produit artisanal à ta façon en ayant un contact sympathique avec les animaux. Jouer avec les génétiques pour les améliorer et développer ton espèce pour qu'elle soit adaptée à ton climat et à ton terrain", voilà ce qui anime ce jeune éleveur aux yeux bleus. "J'ai réfléchi avec quel élevage m'installer, sachant que je voulais faire de la vente directe. Ici, en bovin et ovin, le marché est saturé. Comme je n'avais pas droit à la DJA (Dotation Jeunes agriculteurs), il fallait que je puisse m'installer avec mes économies de 10 000 €. J'ai vu qu'avec les porcs, on peut t'installer avec peu d'investissement, à condition de savoir bricoler ! Je trouve qu'il y a peu de matériel adapté pour le porc plein air, et le peu qu'il y a ne fonctionne pas sur tous les terrains. Donc, il faut savoir utiliser le matériel de bâtiment et le convertir pour le plein air."

Thor présente alors un plan à Agnès, qui est en fermage chez ses parents, pour s'installer sur sa ferme. Cette dernière se réjouit de pouvoir aider à l'installation et de développer l'entraide sur sa ferme. "J'avais fixé qu'au bout de cinq ans la partie porc fonctionnerait et me permettrait de me sortir un salaire, et c'est justement au bout de cinq ans qu'Agnès a prévu de prendre sa retraite", explique Thor, qui souhaite maintenant reprendre son cheptel.

Il commence par acheter quatre cochons de race Large White et Landrace à l'éleveur naisseur tarnais Jean-Claude Larroque, sur la ferme d'En Calas. Il les engraisse durant 10 à 11 mois et envisage de faire un roulement de deux porcs par mois pour commencer. Il se rend à l'abattoir de Puylaurens et transforme à l'atelier de découpe voisin Delpy. Mais comment gérer un élevage porcin en plein air lorsqu'on a seulement fait un stage à la ferme de la Bracadelle, à Labécède-Lauragais ?  

Génération YouTube

C'est là que Thor est en phase avec sa génération et utilise à bon escient son polyglottisme. "Je suis auto-certifié YouTube", rigole-t-il. Il s'instruit sur la chaîne américaine @FarmBuilder, animée par les éleveurs multi-espèces, Jordan et Laura Green. "Ils produisent des milliers de porcs plein air, c'est très technique. J'ai beaucoup appris sur les besoins en eau et en aliment, sur les bonnes idées de cabanes potentielles, sur les naissances en plein air, sur l'insémination et les mises bas, et surtout à rassembler les cochons, les trier et attraper celui que tu veux." Sur YouTube encore, Thor découvre Joel Salatin, un autre éleveur multi-espèces américain, et le "wagon wheel pasture", autrement dit l'élevage rotationnel en roue de charrette. "C'est un élevage en parc fixe, divisé en plusieurs zones, avec une seule zone de nourrissage et d'abreuvement. Cela permet d'avoir une ligne d'eau unique, d'optimiser le travail, et si je dois partir sur un marché, je peux les nourrir en restant propre !"

Sur six hectares boisés de chênes et de châtaigniers, Thor construit son parc fixe d'engraissement aux nouvelles normes de biosécurité, et le divise en cinq parcs séparés par des clôtures électriques. L'élevage de 75 cochons, de race Piétrain, Duroc et Large White, va tourner tous les trois mois dans le sens des aiguilles d'une montre jusqu'au dernier parc où Thor a construit son quai de chargement en bois, compris dans l'aire de nourrissage. "Ça aussi je l'ai vu sur YouTube, et je m'en sers également pour faire les soins. Mais lorsque je devrais le refaire, je le referai en béton", confesse-t-il. La ferme comprend également un parc d'un hectare pour les truies et les naissances, avec un accès à un bâtiment en dur pour les mises bas. "C'est un animal sympathique, très curieux et avec une personnalité. On s'y attache, surtout les truies. Il y a beaucoup d'émotion aux moments des mises bas, je suis toujours auprès d'elles à les caresser et tu vois que ça les aide."

Thor fabrique sa farine en achetant de l'orge, du maïs et du pois aux fermes voisines. "J'ai plusieurs recettes avec différentes teneurs en protéines, en suivant l'âge des cochons", explique celui qui aimerait trouver des terres pour produire ses céréales. Si, aujourd'hui, Thor commercialise quatre cochons par mois (120 kg carcasse avec un engraissement compris entre 9 et 11 mois), il s'apprête à passer à six cochons par mois.

Le succès est au rendez-vous. Avec un site internet et une newsletter mensuelle, une présence animée sur Facebook et Instagram, ainsi qu'un rendez-vous immanquable sur le marché vespéral de Brousse-et-Villaret le mardi soir, Thor s'est rapidement fait connaître, et le voilà dépassé par la demande. "Je veux faire un produit de qualité, être transparent sur ma façon de travailler et sur les produits que j'utilise. Je suis heureux d'avoir réussi à me faire connaître, d'avoir un élevage qui marche, que les gens mangent mon cochon parce qu'il est bon et qu'ils sont satisfaits de ce mode d'élevage.

Justine Bonnery •

Les CHIFFRES-clés

25 ans

10 000 € : investissement de départ

6 hectares divisés en 5 zones : superficie du parc d'engraissement

75 cochons et 6 truies de race 1/3 Piétrain, 1/3 Duroc et 1/3 Large White 

1 hectare : parc pour les truies et les naissances avec accès à un bâtiment pour les mises bas

4 cochons sont commercialisés par mois, bientôt 6

Départ à 120 kg carcasse

Sur le même thême

Aude 29/07/2022

Orsans

D'artisan boulanger à maraî...

Quentin Lannes s'est installé, il y a quatre printemps, aux "Bouchonnades", sur les terres de ses parents, céréaliers en grandes cultures, à Orsans, dans la Piège. 
Gard 13/01/2023

GARD 

Les Vignerons Créateurs, re...

Entre le Pont-du-Gard et la petite Camargue, la cave des Vignerons Créateurs a assuré le virage de la fusion et de son expansion au sud de Nîmes. À l'aube de son...
Var 15/07/2022

Draguignan

Au Château des Salles, plac...

Aux portes de Draguignan, une bastide familiale du XVIIe siècle a repris sa vocation agricole initiale, sous l'impulsion de Baptiste Rhodius. Une activité économi...

ICI
Votre encart
publicitaire !

Tél. : 04 67 07 03 73

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

23/09/2022
📫Votre @EPVarois arrive! A la une : échanges autour des filets anti-insectes contre la mouche de l'olive avec le groupe #DEPHY en oléiculture du Var 🫒 ; l'hyperoxygénation des rosés à l'essai au Centre du Rosé ; vin d'ici, à la découverte du "Pur Castets"🍷de La Grand' Vigne https://t.co/qaIhjDDTAb
https://t.co/qaIhjDDTAb
06/10/2022
Dans votre nouveau numéro @AgriProv 🗞au programme notre numéro spécial #Medagri 🚜 le projet de loi sur les #énergiesrenouvelables🌞, la 7e édition de la soirée de l’élevage 🐃🐑à Arles et un retour sur la rentrée scolaire 🎒pour les lycées agricoles...Bonne lecture à tous ! https://t.co/zU1hyXg40x
https://t.co/zU1hyXg40x
06/10/2022
🍷 Présentation de la gamme ‘Patience’, du syndicat #AOP #Picpoul de Pinet, issue de cuvées haut de gamme dédiées aux cavistes & aux restaurants de #Montpellier. Sélections parcellaires, élevage d’au moins 6 mois, sans notes de bois. Accord mets et vins au #Folia @ChatFlaugergues https://t.co/NAol7n6pyW
https://t.co/NAol7n6pyW

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Likedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...