Var 17/03/2023
Partage

Cabasse

Des pépiniéristes aux petits soins pour leurs plants maraîchers

En créant les pépinières 'Les Bancaous' au cœur du Var il y a bientôt 18 ans, Candice et Jérôme Comet ont fait de leur passion leur métier. Ils partagent aujourd'hui leur amour des plantes avec une clientèle fidèle de professionnels et de particuliers.

Portait pépinières Les Bancaous Var Candice et Jérôme Comet

© Crédit photo : GL

À la veille de ce nouveau printemps, c'est l'effervescence dans l'atelier et sous les serres de Candice et Jérôme Comet. Semis, confection des mottes, repiquage, mise en godet, prise et préparation de commandes s'enchaînent à un rythme effréné, pour fournir professionnels et particuliers en plants maraîchers bio. Malgré le renfort apporté par Manon, saisonnière, et Fanny, stagiaire en formation agricole, le travail ne manque pas, et les tâches sont souvent fastidieuses. Pourtant, les propriétaires des pépinières 'Les Bancaous' affichent le large sourire des passionnés qui s'épanouissent dans ce qu'ils font.

Voilà 18 ans que le couple s'est converti à la pépinière, après avoir travaillé dans l'animation et le social. Ensemble. Comme toujours depuis leur rencontre à l'université de Dijon. "Quand on a démissionné de nos fonctions dans le social, on n'aurait pas su distinguer une mauvaise herbe d'un pied de tomate. Mais on avait envie de nature et d'authenticité. On a fait un BPREA horticole à Hyères, et ça a été la révélation", se souvient Candice.

Une entreprise de passionnés

Leur diplôme en poche, sans foncier, sans économies et avec un enfant en bas âge - "à force de parler brassage génétique, je suis tombée enceinte avant la fin de la formation", s'amuse Candice - Jérôme se met à la maçonnerie et Candice jongle entre un plein-temps de mère au foyer et des petits boulots, pour mettre de l'argent de côté, dans le but de s'installer en agriculture. "Au début, on avait comme projet de faire de l'arboriculture fruitière. Mais on savait qu'on n'aurait pas forcément la terre pour. On savait aussi que ça demandait un gros investissement de départ. Et comme on était amoureux des plantes vivaces, on a finalement créé notre pépinière", raconte Candice.

Au bout de deux ans, soutenus par leur banquier qui connaissait bien l'agriculture, ils font l'acquisition d'un terrain agricole situé à Cabasse, au milieu de terres constructibles, où leurs parents respectifs ont décidé de se poser. Ils deviennent alors propriétaires d'une surface de quatre hectares, dont trois hectares de collines qui leur fournissent aujourd'hui le bois nécessaire pour chauffer une de leur serre. "Il y avait aussi des vignes abandonnées, qui ont été arrachées. Et il a fallu faire un gros boulot de remise en état. Mais on pouvait enfin se lancer", se remémore l'agricultrice.

Le couple met à profit le climat de leur secteur - froid l'hiver et chaud l'été - pour produire des vivaces et des arbustes adaptés aux conditions locales. Ils courent les foires aux plantes pendant quelques années, sans que leur activité ne décolle véritablement. Jusqu'à ce qu'ils commencent à proposer quelques plants de tomates anciennes. La demande de plants de légumes augmente rapidement, pour finalement prendre le dessus. Candice et Jérôme abandonnent les vivaces, leur passion première, et 'Les Bancaous' deviennent une pépinière de plants maraîchers. En 2011, la conversion à l'agriculture biologique de la production accompagne la dynamique amorcée.

En 2013, l'achat d'une motteuse d'occasion leur ouvre de nouvelles perspectives. "Cela faisait plusieurs années que l'on croisait régulièrement un ancien maraîcher de La Crau, qui faisait ses plants avec et voulait nous la vendre. Et il a eu raison d'insister : cela nous a donné accès à une clientèle de professionnels. Et on continue de bosser avec la vieille motteuse de monsieur Libra. Ça a été un très bon investissement !", sourit Candice.

Des plants maraîchers bio, locaux et artisanaux

Les Comet fournissent désormais près d'une quarantaine de maraîchers, qui pèsent pour 60 % de leur chiffre d'affaires. 'Les Bancaous' produisent plus d'une quarantaine d'espèces maraîchères et aromatiques, déclinées en de nombreuses variétés pour les professionnels et les particuliers. Les semis, effectués à partir de graines bio, débutent dès le mois de février. Ils germent sous une serre chauffée au bois, avant de poursuivre leur pousse sous serre froide. Au printemps, la période est la plus chargée, car il faut répondre en même temps à la demande des deux clientèles. La plupart des opérations, y compris la gestion climatique des serres, sont faites manuellement. "On a du boulot, mais pas suffisamment de moyens pour embaucher assez de main-d'œuvre. Pour amortir l'investissement nécessaire à de l'automatisation, il faudrait augmenter la production, et on tient à garder une entreprise à taille humaine", justifie Candice. Et si le climat local peut s'avérer compliqué, avec des gros coups de froid et des gros coups de chaud, il participe à la qualité de la production de la pépinière. "C'est parce qu'ils poussent au froid que nos plants sont beaux et résistants", souligne Candice.

Pour ce qui est de la protection des cultures, 'Les Bancaous' privilégient les solutions de prophylaxie contre les maladies et les ravageurs. "Même s'il existe des traitements utilisables en bio, on préfère éviter. On fait très attention à la désinfection des plaques de semis, on travaille avec des purins et du BT (Bacillus thuringiensis, ndlr) sur certains ravageurs. Après, on travaille avec du vivant : il y a une part d'aléas à accepter. On veille de toute façon à ne pas mettre en péril la saison de nos clients producteurs", explique Candice.

Le Covid les ayant poussés à réviser leur modèle commercial, Candice et Jérôme ne font plus que trois grandes foires aux plantes par an. Ils vendent leur production sur place, de mars à octobre pour les professionnels, et ouvrent leurs portes au grand public, de début avril à mi-mai et en septembre. Si la location du gîte aménagé dans un ancien cabanon reste indispensable aux finances, ils ont davantage de temps à consacrer à leur famille, qui compte aujourd'hui trois beaux enfants.

Ils auront aussi bientôt trois serres, puisqu'ils ont en projet d'installer une multichapelle plastique à bords droits de 600 m² : elle sera chauffée et viendra faciliter leur quotidien, en réduisant le rythme de rotation frénétique imposé par le manque d'espace, pour passer les plants germés du chaud au froid et faire de la place pour les semis suivants. 

Gabrielle Lantes •

DATES et CHIFFRES clés-

Installation en 2005 sur un terrain de 4 hectares dont 3 ha de colline

Conversion à l'agriculture biologique en 2011

2 serres tunnel plastique pour une surface couverte d'un peu plus de 1 000 m², dont 300 m² chauffés

1 troisième serre chauffée de 600 m² en projet

Environ 40 espèces maraîchères en production, sans compter les plantes aromatiques

Gabrielle Lantes •

ICI
Votre encart
publicitaire !

Sur le même thème

Bouches-du-Rhône 01/07/2022

Berre-l'Étang

Une symphonie de productions

De la commercialisation de fruits et légumes à leur production en autodidacte, Dimitri Infossi a suivi un parcours singulier. Rencontre avec un maraîcher atypique...
Hérault 23/12/2022

Hérault

Luc et Christine : les âmes...

Vignoble bâti en 1623, Clos Bagatelle est transmis de mère en fille depuis le XXe siècle. À la tête du domaine depuis les années 1990, Luc Simon, et sa sœur, Chri...
Bouches-du-Rhône 25/01/2024

Châteauneuf-le-Rouge

Le Château de la Galinière...

Le château de la Galinière - situé à Châteauneuf-le-Rouge, entre Sainte-Victoire et Sainte-Baume - revendique une approche environnementale exemplaire. Son dévelo...

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

10/05/2023
@EPVarois fait le point sur les tendances et enjeux du marché foncier agricole varois avec le nouveau directeur départemental de la #SAFER Paca et le président du comité technique. https://t.co/qAljvKlzlO
https://t.co/qAljvKlzlO
28/04/2023
[A LA #UNE 📰]@AgriProv👇La Coopération Agricole Sud acte sa fusion avec les caves coopératives du 13 et du 83 ! 🍷, #eau 💧Appel à la sobriété, Groupama Méditerranée maintien le cap, un dossier #travaildusol et en📸 cap sur la grenade avec le projet de Frédéric Chabert sur Arles https://t.co/Vf3e5Z07t0
https://t.co/Vf3e5Z07t0
06/06/2023
🗞️Tradition, consommation et vigilance @VigneronsCoop 🍷-💧Extension du réseau hydraulique 'Colline des Costières' @BRLGroupe @Occitanie - 🐴Le festival Prom'Aude - Fusion @_Ctifl et La Tapy #expé - 🌡️Aléas #climat : solutions et prospectives - 📸Guillaume Chirat, maître #pâtes https://t.co/9XDBtwaWsl
https://t.co/9XDBtwaWsl

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Linkedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...