Bouches-du-Rhône, Gard, Hérault 16/02/2023
Partage

RURALITÉ

Bouvine et traditions camarguaises en force à Montpellier 

La large mobilisation du 11 février à Montpellier a revêtu les atours d'une démonstration de force. Contre les idéologues de tous crins, les anti-spécistes radicaux et autres "donneurs de leçons" de plateaux télévisés, dans le viseur des éleveurs, des chasseurs, et de tous les acteurs d'un "art de vivre", fièrement défendu par ses représentants régionaux. 

La mobilisation a rassemblé 15 000 personnes, selon les organisateurs. "La tradition par la transmission est la clé de notre avenir", a déclaré Thomas Pagnon, président de l'Union des jeunes de Provence et du Languedoc, à l'initiative du rassemblement.

© Crédit photo : PhD

Le rassemblement se voulait massif et œcuménique, survolant les partis et les couleurs politiques. "Nos taureaux ne sont ni rouges ni bleus, ils sont noirs", a lancé Laurent Jaoul, en clôture des discours sur le parvis du Corum de Montpellier, face à une foule dense réunie le long de l'esplanade. Le maire de Saint-Brès (Hérault), co-organisateur de l'événement, se félicitait, deux jours avant le jour J, de pouvoir compter sur la présence de 29 maires sur les 31 que compte Montpellier Méditerranée Métropole. 

Après la chasse en 2021 et la pêche en 2022, le monde taurin a voulu répliquer face aux attaques des tenants d'une "pensée unique" qui ne sauraient "diffamer sans vergogne, jusqu'à nous dicter quoi manger", a déclaré l'élu. Rassemblés autour de la préservation d'un patrimoine et de traditions chevillées au corps, et aux cœurs, tous ont fait part de leur inquiétude, alors que les anti-corridas, des associations écologistes ou que des élus locaux comme nationaux, montent au créneau depuis des mois, pour s'élever contre la cruauté animale et réformer la bouvine. Quand la France rurale et périphérique répond aux "bobos" déconnectés de la réalité, tels que décrits sur des panneaux brandis dans la foule, ce sont deux mondes qui se confrontent. Mais cette mobilisation du 11 février comptait sur l'écho public et médiatique pour proclamer leur amour des bêtes, de leurs terres et de leurs pratiques, régulièrement pointées du doigt. 

Mobilisés contre l'asphyxie de la bouvine 

En défendant et partageant "notre identité au quotidien", c'est "notre amour sincère pour les taureaux", qu'a vanté Camille Hoteman, Reine d'Arles de 24 ans. Dans son "appel aux racines", la jeune femme a voulu assurer que cet "amour inconditionnel" apporté aux animaux était aussi un rempart à la conquête artificielle des terres. "On les soigne, on les nourrit, on les combat et les honore, mais on ne veut pas les voir disparaître. Car une Camargue sans taureaux, cela revient à laisser des centaines d'hectares à la solde des promoteurs immobiliers." En invoquant les artistes que le taureau a maintes fois inspirés, des murs de Lascaux aux œuvres de Picasso, Camille Hoteman a rendu hommage à cet animal "divinisé", élevant la tauromachie au rang d'art. "Interdire la corrida, bannir la ferrade, asphyxier la bouvine, c'est renier tout un pan de la culture française", s'est émue la native du Pays d'Arles.  

Plus véhément à l'encontre des "blaireaux animalistes", le président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, a dégainé un "bonheur contagieux" brandi à l'attention de "mesdames et messieurs les anti-tout". S'adressant aux acteurs des fêtes et activités taurines, de la chasse, de la pêche, de l'agriculture ou de la boucherie, le président entendait "reconquérir, ensemble, l'opinion publique (...). Dans cette ville qui veut interdire tellement de choses, nous disons tous ensemble : stop ! Stop à ce génocide de nos traditions rurales. Stop à ces bobos donneurs de leçons qui ne connaissent la nature et les animaux qu'à travers les réseaux sociaux et la télévision !", s'est emporté Willy Schraen.

Traditions et transmission 

Faisant largement allusion à la proposition de loi avortée du député Aymeric Caron (La France insoumise) visant à abolir la corrida, et à la tribune publiée dans Le Monde, le 7 janvier, en vue de "réformer la bouvine", signée notamment par les élus montpelliérains Eddine Ariztegui (Parti animaliste, adjoint au maire de Montpellier, délégué au bien-être animal) et Coralie Mantion (Europe Écologie Les Verts), les organisateurs n'avaient pas choisi la préfecture héraultaise par hasard. De vifs échanges avaient d'ailleurs fait monter la pression avant la tenue d'un débat, le 9 janvier, au Club de la presse. 

Pour Rémi Dumas, viticulteur dans l'Hérault, il s'agit surtout d'un "ras-le-bol général", rejoint par "des femmes et des hommes de toute génération ayant les écologistes et les animalistes comme dénominateurs communs". Incitant à une diversité des cultures pour une alimentation variée et locale, le viticulteur ne réfute pas le véganisme, mais récuse ceux qui "l'imposent". 

Aux attaques de ces derniers, et des anti-spécistes "déconnectés de la réalité", le président de l'Union des jeunes de Provence et du Languedoc, Thomas Pagnon, à l'initiative du rassemblement, a opposé une France "riche de ses diversités, que quelques ayatollahs veulent nous enlever". Forts de leur "amour profond" pour leurs régions, au-delà de leurs spécificités, les jeunes ont fait entendre leur respect des animaux. "Sur notre territoire, le Biou est enterré au bord de la mer, voire sanctifié", a rappelé Thomas Pagnon, conscient que les traditions, qu'elles soient camarguaises ou landaises, transmises par les aînés, ne pourront perdurer que par le legs des générations actuelles et futures, au risque de voir "nos arènes fermées dans quelques années".  

Après qu'une Peña a entonné l'hymne provençal, la 'Coupo Santo', le cortège hétéroclite a rejoint l'office du tourisme, devant lequel les maires ont repris en chœur 'La Marseillaise', brandissant leurs banderoles en faveur "de la ruralité et des traditions". 

Philippe Douteau •

ILS ont dit -

Dominique Granier, président de la Safer Occitanie

Représentant Magali Saumade, présidente de la Chambre d'agriculture du Gard, Dominique Granier, président de la Safer Occitanie, est venu "défendre la ruralité et les terres nourricières", pas seulement celles du végétal, mais aussi de l'animal, qui bénéficie de l'AOP Taureau de Camargue. "On en a marre que des gens pensent pour nous, alors qu'ils ne pensent pas comme nous." 

Benjamin Cuillé, Manade Cuillé, Générac (30) 

Co-gérant de la manade familiale avec ses frères et sœurs, Benjamin Cuillé est venu défendre "toutes les minorités culturelles attaquées les unes après les autres". Cet enfant de la Camargue avoue avoir "tous les vices", à savoir, "j'aime les taureaux, la chasse, la corrida et je mange de la viande !", reprochant les leçons de morale télévisuelles des animalistes. "Les pratiques des éleveurs ont déjà évolué. Le bien-être animal, c'est le respect du taureau pour ce qu'il est. Les taureaux de corrida ne sont pas des coqs ni des lapins."

Philippe Douteau •

ICI
Votre encart
publicitaire !

Sur le même thème

Var 27/06/2022

Coopération agricole Sud :...

Pour soutenir ses adhérents dans la dynamique de consommation locale portée par la demande des consommateurs, la fédération des coopératives de la région Sud, La...
Bouches-du-Rhône, Var 11/05/2023

Enviprov

Agir sur l'impact environne...

Grâce à l'analyse du cycle de vie de ses vins, la filière viti-vinicole de Provence travaille à proposer des solutions pour réduire son empreinte sur l'environnem...
Var 17/03/2023

Main-d'œuvre

Une formation courte pour m...

Le 8 mars au Cannet-des-Maures, la troisième édition du job dating 'Spécial viticulture', organisé par la Chambre d'agriculture, a rassemblé une quinzaine d'emplo...

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

10/05/2023
@EPVarois fait le point sur les tendances et enjeux du marché foncier agricole varois avec le nouveau directeur départemental de la #SAFER Paca et le président du comité technique. https://t.co/qAljvKlzlO
https://t.co/qAljvKlzlO
28/04/2023
[A LA #UNE 📰]@AgriProv👇La Coopération Agricole Sud acte sa fusion avec les caves coopératives du 13 et du 83 ! 🍷, #eau 💧Appel à la sobriété, Groupama Méditerranée maintien le cap, un dossier #travaildusol et en📸 cap sur la grenade avec le projet de Frédéric Chabert sur Arles https://t.co/Vf3e5Z07t0
https://t.co/Vf3e5Z07t0
06/06/2023
🗞️Tradition, consommation et vigilance @VigneronsCoop 🍷-💧Extension du réseau hydraulique 'Colline des Costières' @BRLGroupe @Occitanie - 🐴Le festival Prom'Aude - Fusion @_Ctifl et La Tapy #expé - 🌡️Aléas #climat : solutions et prospectives - 📸Guillaume Chirat, maître #pâtes https://t.co/9XDBtwaWsl
https://t.co/9XDBtwaWsl

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Linkedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...