Hérault 27/03/2024
Partage

FDSEA 34

Ils croient marcher sur la tête, mais gardent les pieds sur terre

Lundi 18 mars, la FDSEA de l'Hérault a tiré le bilan d'une année syndicale riche. Des avancées ont été obtenues, mais la mobilisation reste intacte.

Les adhérents de la FDSEA avaient rendez-vous le 18 mars, à Gignac, pour dresser le bilan d'une année syndicale chargée.

© Crédit photo : FDSEA 34

"Une année syndicale supplémentaire s'achève, et comme nous l'évoquions l'an passé, nous avons été confrontés à une série de crises successives. L'année 2023 n'a pas dérogé à cette tendance", souligne Sophie Noguès, présidente de la FDSEA 34. Les diverses mobilisations orchestrées par la FDSEA 34, avec une manifestation d'envergure le 26 janvier dernier, reflètent la détermination des agriculteurs à se faire entendre et à revendiquer un revenu décent. Loin de s'en tenir à l'action protestataire, la FDSEA 34 a toujours privilégié l'approche constructive, multipliant les négociations au bénéfice de toutes les filières. 

À cet égard, les actions du syndicat ont permis d'obtenir des exonérations de la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFNB). "Exonération qui, pour la première fois, a été élargie à toutes les filières agricoles, allant de la viticulture, en passant par les grandes cultures, ou encore le maraîchage", détaille la présidente de la FDSEA 34. Dans un climat de contestation et de revendication sans précédent, l'agriculture française a été le théâtre de nombreux débats et négociations durant les manifestations agricoles. Ces mouvements, marqués par une mobilisation forte des agriculteurs, ont conduit à l'adoption de plusieurs mesures, visant à soutenir le secteur, face aux défis multiples qu'il rencontre. Les agriculteurs ont obtenu un allègement significatif des cotisations sociales, ainsi qu'un dégrèvement, à hauteur de 1 500 euros par agriculteur, visant à réduire la pression financière sur les exploitants agricoles. 

Dans la même optique, le syndicat propose des achats groupés, notamment de Gazole non routier (GNR), représentant quelque 572 388 litres, soit une économie de 68 000 euros au niveau du département.

L'apiculture intègre le dispositif 'pertes de fonds'

Une attention particulière a été portée sur les indemnisations pour les exploitants agricoles affectés par les tracés de la nouvelle ligne grande vitesse Montpellier-Perpignan, ainsi que sur la revalorisation des barèmes de pertes pour toutes les cultures.

À noter, l'intégration de l'apiculture dans ce dispositif, un soutien inédit qui marque une reconnaissance accrue de cette filière essentielle. "J'insiste sur ce point, car c'est la première fois que cette filière y figure. Cette dernière est une grande oubliée de ce dispositif." L'apiculture entre désormais dans le dispositif de perte de fonds, et tout ce qui concerne l'étiquetage d'origine et la traçabilité seront renforcés.

Parmi les acquis syndicaux, on peut citer également, qu'avec l'entrée en vigueur de la loi de finances 2024, une augmentation du plafond des recettes du micro-BA sera revalorisée pour passer de 91 900 à 120 000 euros. Il y aura également une exonération totale des plus-values avec des seuils d'application passant de 250 000 à 350 000 euros, et partielle allant de 350 000 à 450 000 euros. 

Un syndicat de solutions

L'autorisation d'achat de vendanges par arrêté préfectoral dans les zones touchées par le déficit hydrique et le maintien de la mesure d'irrigation constituent également un acquis vital pour de nombreuses exploitations.

Il en est de même en ce qui concerne la redevance pour pollution diffuse (RPD), et la redevance eau, où le syndicat a également réussi à obtenir la non-augmentation de la redevance pour pollution diffuse représentant 37 millions d'euros, ainsi que la non-augmentation pour la redevance eau représentant 10 M€.

La création d'une bourse aux droits à paiement de base (DPB) a également été ressentie comme un succès, avec une augmentation significative des transferts, passant de 115 en 2022, à plus de 1 200 en 2023. Cette mesure facilite le transfert des droits et soutient ainsi les agriculteurs dans la gestion optimale de leurs aides Pac.

Enfin, l'instauration de la distillation de crise pour la période allant du 21 juin 2023 au 13 octobre 2024 comprenant des aides communautaires et nationales, ainsi que des aides spécifiques pour l'agriculture biologique avec une enveloppe de M€, témoignent de la volonté de répondre aux crises avec des mesures adaptées. 

Le syndicat se tourne vers l'avenir 

Ces avancées, obtenues à force de négociations et de mobilisations, attestent d'un dialogue constructif, entre les acteurs du monde agricole et les instances gouvernementales. Ces mesures ont pour but d'améliorer le quotidien des agriculteurs français et de leur permettre de faire face, avec davantage de sérénité, aux nombreux défis de leur profession.

Reste à suivre l'application concrète de ces mesures, dans l'espoir qu'elles marquent le début d'une ère nouvelle pour l'agriculture en France. "Certains diront que nous n'avons pas fait assez ! Pourquoi pas ? Mais nous sommes convaincus qu'il faut un temps à chaque chose, dans ce genre de mouvement. Et une fois que nous nous sommes faits entendre, avec une immense majorité de l'opinion publique derrière nous, vient le temps des négociations et des propositions de solutions", assure la présidente.

Tournée vers l'avenir, la FDSEA 34 et ses adhérents envisagent l'année 2024 avec un mélange d'optimisme pragmatique et de détermination renouvelée. L'engagement en faveur d'une digitalisation accrue des services et d'une simplification administrative témoignent de la volonté du syndicat de rester au plus près des besoins de ses membres, dans un monde en constante évolution. "Pour cette nouvelle année syndicale, notre priorité sera que nos revendications soient entendues, comprises et surtout mises en place", rappelle Sophie Noguès.

Anthony Loehr •

ELLE a dit-

Sophie Noguès, présidente de la FDSEA 34

© Crédit photo : SN

"Nous sommes convaincus qu'il faut un temps à chaque chose. Et une fois que nous nous sommes faits entendre, avec une immense majorité de l'opinion publique derrière nous, vient le temps des négociations et des propositions de solutions ! C'est ainsi que nous sortons d'une crise. Et cela ne se fait pas en un jour, croyez-moi !"

Anthony Loehr •

Poursuivre le travail engagé par Jean-Pierre Vailhé

Jean-Pierre Vailhé n'était pas seulement un leader syndical dévoué, il était une force motrice, une source d'inspiration pour tous.

© Crédit photo : FDSEA 34

Le congrès était l'occasion de rendre un vibrant hommage au regretté Jean-Pierre Vailhé. "Son départ prématuré a laissé un vide immense dans les cœurs et dans le monde agricole de l'Hérault."

Deux jours avant le congrès, samedi 16 mars, 80 agriculteurs se sont réunis pour tailler ses vignes. Une semaine plus tard, malgré le temps maussade, 60 personnes ont répondu présent pour poursuivre les travaux. "Ces moments partagés sont la preuve que la FDSEA est une vraie famille. Dans les moments difficiles, le monde agricole se serre les coudes. Jean-Pierre était au cœur du syndicat. Son engagement ne sera jamais oublié", indiquent les représentants du syndicat.

Anthony Loehr •

ICI
Votre encart
publicitaire !

Sur le même thème

PACA 21/10/2022

Med'Agri 2022

"Faire avancer l'agricultur...

Adaptation au changement climatique, objectif de souveraineté alimentaire, transition énergétique... Les exploitations agricoles méditerranéennes sont à pied d'œu...
Aude 29/06/2023

Aude

Une photographie de l'agric...

La Chambre d'agriculture a proposé une photographie de l'agriculture audoise. Le but ? Mieux connaître le territoire pour mieux comprendre la situation et répondr...
Occitanie 01/12/2023

Eau

La France agricole face à l...

Le 28 septembre, la chaire partenariale 'Eau, agriculture et changement climatique', le réseau 'Systèmes agricoles et eau' de Inrae et le pôle AquaValley ont orga...

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

10/05/2023
@EPVarois fait le point sur les tendances et enjeux du marché foncier agricole varois avec le nouveau directeur départemental de la #SAFER Paca et le président du comité technique. https://t.co/qAljvKlzlO
https://t.co/qAljvKlzlO
28/04/2023
[A LA #UNE 📰]@AgriProv👇La Coopération Agricole Sud acte sa fusion avec les caves coopératives du 13 et du 83 ! 🍷, #eau 💧Appel à la sobriété, Groupama Méditerranée maintien le cap, un dossier #travaildusol et en📸 cap sur la grenade avec le projet de Frédéric Chabert sur Arles https://t.co/Vf3e5Z07t0
https://t.co/Vf3e5Z07t0
06/06/2023
🗞️Tradition, consommation et vigilance @VigneronsCoop 🍷-💧Extension du réseau hydraulique 'Colline des Costières' @BRLGroupe @Occitanie - 🐴Le festival Prom'Aude - Fusion @_Ctifl et La Tapy #expé - 🌡️Aléas #climat : solutions et prospectives - 📸Guillaume Chirat, maître #pâtes https://t.co/9XDBtwaWsl
https://t.co/9XDBtwaWsl

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Linkedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...