PACA 14/09/2023
Partage

Chambre régionale d'agriculture

La commission bio accentue la formation des techniciens

Alors que l'agriculture biologique continue de faire face à une situation compliquée, la commission bio de la Chambre régionale d'agriculture se démène pour avancer au mieux dans l'accompagnement des producteurs comme des conseillers.

Conseillers et techniciens sont dorénavant sollicités sur des questionnements qui n'existaient pas vraiment il y a quelques années encore, notamment les données de marché.

© Crédit photo : G. Lantes

La situation de l'agriculture biologique est compliquée partout, y compris en Provence- Alpes-Côte d'Azur. Sandrine Faucou - agricultrice dans les Alpes-de-Haute-Provence et présidente de la commission bio de la Chambre régionale d'agriculture - ne se fait pas d'illusion : "Il y a eu un recul au niveau de l'agroalimentaire en général donc, bien évidemment, le bio est touché également. La région ne fait pas exception, avec un recul des achats sur toutes les productions, ce qui a mené à des déréférencements dans les points de vente". Dorénavant, les producteurs ont entamé une réflexion sur la réorientation de leurs assolements, pour coller à la demande.

Pour elle, il est urgent et important de communiquer auprès des consommateurs sur ce qu'est l'agriculture biologique. "Si le prix reste le premier frein déclaré à la consommation de produits alimentaires bio, on observe - en 2022 - une très forte progression de la remise en question de la réalité du bio, qui arrive en deuxième position des arguments invoqués par 57 % des non-consommateurs de bio (+ 17 points par rapport à 2021, ndlr)", note le dernier rapport du baromètre des produits biologiques en France1.

L'agricultrice précise également que, comme partout, ce sont principalement les foyers qui consomment des produits issus de l'agriculture biologique. "Il faut donc continuer d'avancer dans le sens de la loi Egalim. Avec la Chambre régionale, nous menons auprès de la restauration collective des actions de sensibilisation depuis plus de 15 ans", rappelle-t-elle.

Côté production, toujours se démarquer

Dans les champs, la région n'a toutefois pas à rougir. Avec 35 % de la superficie agricole utilisée en bio, "notre région affiche le taux de pénétration du bio le plus important, et cela pour toutes les productions. Ce nombre représente tout de même un quart des exploitations", expose Sandrine Faucou.

Elle note également que, selon les chiffres du réseau des Chambres d'agriculture, près de 40 % des projets d'installation sont en bio. "Il y a une volonté des nouveaux agriculteurs d'aller vers un mode de culture plus respectueux. Notre rôle à nous est de ne surtout pas les démotiver, en les accompagnant techniquement", ajoute-t-elle.

Le salon Tech&Bio vient notamment faire découvrir les différentes alternatives et montre que le secteur agricole, dans sa globalité, y travaille activement. "Le but est de vulgariser, faire découvrir le matériel, montrer les résultats d'expérimentations, car c'est tout de même la richesse du site sur lequel à lieu le salon à Bourg-lès-Valence... Il faut montrer que nous sommes à la recherche de solutions techniques", énumère la présidente de la commission.

"Il faut montrer que nous sommes à la recherche de solutions techniques"

Et ça marche ! "Bien sûr, le salon est fréquenté par des agriculteurs déjà en bio, mais aussi par d'autres qui regardaient ça de loin. Aujourd'hui, ils se sont convertis", s'enthousiasme-t-elle. Pour continuer d'essaimer sur le territoire, le salon se décline en plus en divers rendez-vous locaux, véritables "vitrines techniques en régions".

Une commission mobilisée et essentielle

Entre les salons, la commission bio de la Chambre régionale d'agriculture ne chôme pas. Sandrine Faucou se souvient que c'était déjà le cas quand elle y était encore conseillère. Depuis, devenue agricultrice et présidente de l'entité - dans son deuxième mandat actuellement -, elle travaille à la coordination des projets.

"Les Chambres départementales ont leurs techniciens qui interviennent. Certains sont spécialisés en bio, mais les autres y sont aussi formés, afin de décloisonner l'agriculture biologique. De cette manière, tous se font un relais efficace de la politique que nous portons, et inversement, de ce qui se fait sur le terrain auprès de nous. Nous devons constamment être en lien avec eux et proposer des axes de recherche, pour apporter des réponses aux producteurs. Nous sommes sur le dernier kilomètre", explique la présidente.

Nombreux sont les sujets qui occupent donc la commission, mais deux sont proéminents. Dans un premier temps, il y a la communication autour de ce qu'est la bio. "Nous avons la campagne de communication #BioRéflexe, imaginée avec les interprofessions. Cette campagne cible les consommateurs finaux, mais elle se décline aussi de manière générale auprès de tous les publics concernés par la consommation de produits issus de l'agriculture biologique", développe Sandrine Faucou. Actuellement dans sa troisième vague, cette campagne - lancée au Salon international de l'agriculture 2022 - avait pour objectif de faire une communication coordonnée, pour plus de visibilité et de lisibilité. Sa suite dépendra du prochain rendez-vous des membres de la commission.

Le deuxième point relève quant à lui de la formation des conseillers et techniciens, dorénavant sollicités sur des questionnements qui n'existaient pas vraiment il y a quelques années encore. "Aujourd'hui, les techniciens vont devoir être en mesure d'apporter des informations sur le marché du bio", notamment pour rassurer les producteurs sur la viabilité de ce mode d'exploitation, une fois la conversion achevée.

Se former et communiquer. Voilà donc les deux axes clefs des actions de la commission bio. "Elle est absolument essentielle pour soutenir les agriculteurs en place et les porteurs de projets, mais aussi pour aller vers les consommateurs, pour les rassurer et leur faire comprendre notre métier", conclut-elle. 

Manon Lallemand •

ELLE a dit-

Sandrine Faucou, présidente de la commission bio de la Chambre régionale d'agriculture

© Crédit photo : Sandrine Faucou

Sandrine Faucou, présidente de la commission bio de la Chambre régionale d'agriculture

"Le métier de conseiller agricole va devoir évoluer. Avant, l'agriculture biologique se développait sur une tendance à deux chiffres et échappait aux logiques de marché. Aujourd'hui, les techniciens doivent pouvoir apporter des informations sur le marché du bio. Donc oui, il faudra toujours être en capacité d'accompagner de façon performante les agriculteurs d'un point de vue technique, mais aussi avoir les informations qui permettront de répondre aux questionnements de l'après-conversion. Avec un marché compliqué qui s'est contracté, les techniciens vont devoir se former."

Manon Lallemand •

ICI
Votre encart
publicitaire !

Sur le même thème

Var 08/05/2019

Groupama Méditerranée : L’a...

Jeudi 25 avril, pour sa première assemblée générale en tant que président de la caisse régionale, Jean-Pierre Constant a eu plaisir à présenter aux côtés du direc...
Var 28/01/2020

Imaginer l’enseignement de...

Résolument tournés vers l’avenir, les établissements d’enseignement agricole du Var s’emploient à répondre aux besoins qui s’expriment sur le territoire, et aux é...
Aude 07/06/2023

Salvaza, Aude

L'artificialisation, c'est...

La ville de Carcassonne projette la construction d'un pôle logistique à Salvaza, sur une surface totale de 68 hectares. De son côté, la Confédération paysanne y v...

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

10/05/2023
@EPVarois fait le point sur les tendances et enjeux du marché foncier agricole varois avec le nouveau directeur départemental de la #SAFER Paca et le président du comité technique. https://t.co/qAljvKlzlO
https://t.co/qAljvKlzlO
28/04/2023
[A LA #UNE 📰]@AgriProv👇La Coopération Agricole Sud acte sa fusion avec les caves coopératives du 13 et du 83 ! 🍷, #eau 💧Appel à la sobriété, Groupama Méditerranée maintien le cap, un dossier #travaildusol et en📸 cap sur la grenade avec le projet de Frédéric Chabert sur Arles https://t.co/Vf3e5Z07t0
https://t.co/Vf3e5Z07t0
06/06/2023
🗞️Tradition, consommation et vigilance @VigneronsCoop 🍷-💧Extension du réseau hydraulique 'Colline des Costières' @BRLGroupe @Occitanie - 🐴Le festival Prom'Aude - Fusion @_Ctifl et La Tapy #expé - 🌡️Aléas #climat : solutions et prospectives - 📸Guillaume Chirat, maître #pâtes https://t.co/9XDBtwaWsl
https://t.co/9XDBtwaWsl

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Linkedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...