Var 25/05/2023
Partage

Cogolin

Les artisans vignerons du Domaine Val d'Astier

Façonné par la passion et l'engagement de Bruno et Ellen Seignez, le Domaine Val d'Astier fête ses 20 ans cette année. Voilà en effet deux décennies que le couple travaille au plus près de la nature, pour faire des vins exprimant le caractère du terroir et leur personnalité de vignerons. Un savoir-faire qu'ils partagent aujourd'hui avec leurs enfants, Arthur et Laure.

Domaine Val d'Astier Cogolin Ellen et Bruno Seignez

© Crédit photo : GL

Il a bien changé le Domaine Val d'Astier en 20 ans. Arrivés dans le Var dans les années 90, Bruno et Ellen Seignez rêvent de cultiver la terre et d'y faire leurs vins. Leur projet séduit le berger auquel ils rachètent les terres à Cogolin. Il n'y avait que de la forêt à l'époque. Il a donc fallu défricher et modeler ces vallons, avant de pouvoir planter. D'abord 4,5 hectares de vigne, mais aussi des oliviers et un jardin maraîcher.

En attendant de pouvoir récolter et vinifier leur raisin, les Seignez créent une Amap, qui leur permet de distribuer leurs légumes en local. C'est Ellen qui gère les cultures maraîchères pendant que Bruno, formé à l'œnologie dans sa Bourgogne d'origine, continue d'œuvrer pour un domaine du Golfe de Saint-Tropez, tout en s'affairant à développer le vignoble et la cave du Val d'Astier. C'est avec l'énergie des passionnés que le couple réalise progressivement son rêve.

La culture du vivant

Vingt ans après les premières plantations, le résultat est là : pas moins de 17 cépages différents sont cultivés sur plus de 22 ha. Une formidable palette aromatique qui donne des vins en IGP Var et en AOC Côtes de Provence à l'identité affirmée. Bruno et Ellen travaillent aujourd'hui avec leurs enfants, Arthur et Laure. Et chaque membre de la famille trouve sa place naturellement sur le domaine : le père à la cave, la mère à l'accueil, le fils au vignoble et la fille sur la partie administrative.

Sur leur domaine, labellisé Haute valeur environnementale, les Seignez s'appliquent à travailler en harmonie avec la nature. Les 600 oliviers et autres arbres fruitiers du Val d'Astier - mais aussi le passage des brebis, chaque année, dans les rangs de vigne enherbés ou les 300 ruches installées sur place, d'octobre à juin - participent à la vie d'un écosystème riche de biodiversité.

Les vignerons s'appuient par ailleurs sur le calendrier lunaire, au vignoble, mais aussi en cave pour les mises, réalisées au gré de la demande. "Au fil du temps, je me suis rendu compte que, selon la lune, les rosés gardent du fruit plus longtemps ou que les rouges sont plus tanniques", explique Bruno. Loin de tout dogmatisme, c'est sur la connaissance du terroir, l'expérience et le "bon sens paysan" qu'il fonde son travail. Dans le même esprit, le vigneron a fait le choix de faire ses vinifications en extérieur, sans levures exogènes et en limitant l'utilisation de SO2. Si l'ensemble de la cuverie inox thermorégulée est abritée du soleil et de la pluie, le vigneron tient à travailler à l'air libre. "Le vin, pour moi, c'est comme un enfant : on ne l'élève pas dans une pièce fermée. On pose juste un cadre pour qu'il se révèle", défend-il. Une fois en bouteille, la production profite de la fraîcheur naturelle du caveau, creusé sous terre.

Des vins à l'image des vignerons

Ce savoir-faire donne naissance à quatre types de cuvées : une en IGP Var (One Maures), une en Côtes de Provence (Val d'Astier), une en vinification nature (Cuvée Seignez) et des "éphémères", issues de micro-cuvées. "Avec nos éphémères, on s'amuse, on expérimente, on fait des choses qui nous plaisent et, si ça va au bout, on met en bouteille. On a par exemple fait un rouge avec un vin de deuxième vendange ou, cette année, un 100 % rolle issu d'une parcelle en forêt et travaillé en bois neuf", présente Bruno. C'est ainsi en artisans que les Seignez produisent des vins à leur image, authentiques, chaleureux, à la personnalité unique. La production se décline dans les trois couleurs, majoritairement en rosé (65 %). Mais le blanc, qui représente 30 % des volumes, est une des particularités du Val d'Astier. Parce que c'est ce que Bruno préfère et que le terroir schisteux s'y prête.

La commercialisation se fait essentiellement via un réseau CHR patiemment développé au fil du temps, sur le département, mais aussi dans les Bouches-du-Rhône voisines et un peu en direction de l'Alsace, dont Ellen est originaire, de la Bourgogne natale de Bruno et de quelques pays européens. Le domaine - qui emploie déjà une commerciale - cherche désormais une nouvelle personne, pour aller à la rencontre de nouveaux clients du côté des Alpes-Maritimes. La vente au caveau est un autre aspect important de l'activité. Hospitalité et convivialité sont solidement ancrées dans l'ADN de la famille Seignez. "On vit des relations humaines. Cela fait partie intégrante de notre métier de vigneron indépendant", souligne Bruno.

Des liens et du sens

De la même manière, des liens étroits sont entretenus avec le territoire. "On fait beaucoup de partenariats, que ce soit avec le marathon du Golfe de Saint-Tropez, avec la commune de Cogolin - qui organise des balades champêtres et des visites botaniques qui passent chez nous - ou avec des clubs sportifs. On a fait une piste de VTT et on prépare un parcours de trail. On travaille aussi avec le réseau 'Visit Var' et la Route des vins de Provence", développent Ellen et Bruno.

Le domaine réalise aussi, sur commande, des cuvées à façon pour des entreprises ou des particuliers. "On le fait pour des restaurateurs, des hôteliers ou bien des mariages ou d'autres évènements. C'est au goût des clients : ils viennent au mois de novembre, ils goûtent différentes cuves, et ils reviennent en janvier pour composer leur assemblage. On les conseille, on les accompagne, mais ce sont eux qui décident. Ils choisissent aussi le décor que l'on fait sérigraphier sur les bouteilles. C'est un exercice très intéressant", apprécie Bruno.

Travailler en famille est une autre belle satisfaction pour lui et son épouse. Ils projettent d'ailleurs de planter de nouvelles surfaces qu'ils mettront à disposition de leur fils, actuellement en cours d'installation. Avec sa compagne, ils relancent également la production de fruits et légumes sur le domaine. Des paniers maraîchers seront très bientôt proposés à la vente au caveau, aux côtés des vins du domaine et de ses jus de raisins- une autre spécialité des Seignez-, de son huile d'olive et du miel des ruches accueillies sur place. 

Gabrielle Lantes •

Les CHIFFRES clés

Installation et premières plantations sur 4,5 hectares en 2003

Premier millésime en 2005, avec 1 300 bouteilles

Le vignoble compte aujourd'hui 22,5 ha en IGP Var et AOC Côtes de Provence

17 cépages

2 800 hectolitres de cuverie

4 cuvées

300 brebis et 300 ruches accueillies sur le domaine

Gabrielle Lantes •

ICI
Votre encart
publicitaire !

Sur le même thème

Var 22/02/2024

Confédération paysanne

Le revenu agricole au cœur...

Le 14 février, à Draguignan, la Confédération paysanne du Var a réuni ses militants devant une enseigne de la grande distribution, pour continuer à réclamer des p...
Var 29/06/2021

FDSEA du Var : Premier cons...

La FDSEA 83 est désormais installée à Brignoles, au centre œnologique Provence de l’ICV.
Occitanie 21/09/2023

Agri'scopie 

Occitanie, terre de relief 

À travers la publication 'Agri'scopie 2023', la Chambre régionale d'agriculture met en lumière l'importance de l'agriculture locale, ainsi que les enjeux auxquels...

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

10/05/2023
@EPVarois fait le point sur les tendances et enjeux du marché foncier agricole varois avec le nouveau directeur départemental de la #SAFER Paca et le président du comité technique. https://t.co/qAljvKlzlO
https://t.co/qAljvKlzlO
28/04/2023
[A LA #UNE 📰]@AgriProv👇La Coopération Agricole Sud acte sa fusion avec les caves coopératives du 13 et du 83 ! 🍷, #eau 💧Appel à la sobriété, Groupama Méditerranée maintien le cap, un dossier #travaildusol et en📸 cap sur la grenade avec le projet de Frédéric Chabert sur Arles https://t.co/Vf3e5Z07t0
https://t.co/Vf3e5Z07t0
06/06/2023
🗞️Tradition, consommation et vigilance @VigneronsCoop 🍷-💧Extension du réseau hydraulique 'Colline des Costières' @BRLGroupe @Occitanie - 🐴Le festival Prom'Aude - Fusion @_Ctifl et La Tapy #expé - 🌡️Aléas #climat : solutions et prospectives - 📸Guillaume Chirat, maître #pâtes https://t.co/9XDBtwaWsl
https://t.co/9XDBtwaWsl

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Linkedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...