Var 10/03/2023
Partage

Saint-Cyr-sur-Mer

Maubernard, un domaine entre terre et mer

À Saint-Cyr-sur-Mer, au cœur de l'AOC Bandol, la famille Vidal exploite le Domaine Maubernard depuis quatre générations, dans une démarche traditionnelle qui n'exclut pas la modernité, à l'image de la certification bio obtenue en 2022.

Domaine Maubernard var

© Crédit photo : JD

Le logo inscrit sur l'étiquette des bouteilles, une amphore, évoque l'implantation d'une villa romaine située à proximité de la propriété. Mais le récipient antique qui servait à transporter le vin renvoie aussi à l'origine peu banale de ce "petit" domaine de huit hectares, qui s'étale d'un seul tenant sur les hauteurs de Saint-Cyr, face à la mer.

L'histoire est belle, et Michel Vidal, propriétaire des lieux, la raconte volontiers aux visiteurs. C'est celle de son arrière-grand-père, Julien Fabre, capitaine au long cours qui parcourait les mers et les océans à la barre de son clipper, à la fin du XIXe siècle. Il chargeait des marchandises dans un port et les déchargeait dans un autre, "ce qu'on appelait le trampling", précise Michel Vidal. "Il détenait un record de vitesse entre Marseille et l'Île Malabar, au sud-ouest de l'Inde, ce qui a donné le nom de son bateau : Le Malabar". L'histoire du navire s'achève tragiquement, par un naufrage, qui va peut-être convaincre son propriétaire (l'histoire ne le dit pas...) de renoncer à la mer pour s'ancrer à terre. Et acheter des terres et une propriété viticole : celle-là même qu'exploite désormais son arrière-petit-fils. "Ma grand-mère - qui s'occupait du domaine et avait choisi de rejoindre l'appellation Bandol - vendait ses raisins à Monsieur Ott. Jusqu'à ce que ce dernier, qui n'en a pas eu besoin une année, ne souhaite pas les lui acheter. Plutôt que de les vendre à la coopérative, elle a décidé avec Henri Nirani, son responsable d'exploitation, de les vinifier."

L'histoire du domaine débutait... et avec elle celle de la saga familiale, marquée d'une certaine fidélité, puisque c'est désormais Gérard Nirani, le fils d'Henri, qui assure la conduite technique du domaine, dans les vignes et à la cave. Ces allers-retours successifs entre mer et terre ne se sont toutefois pas éteints avec Julien Fabre : c'est auprès de Paul Ricard, le créateur du groupe de spiritueux du même nom, que Michel Vidal a réalisé l'essentiel de sa carrière. En charge de la gestion du patrimoine de Paul Ricard, après que celui-ci ait laissé la direction de son empire à son fils Bernard, le propriétaire du Domaine Maubernard a mené de concert la conduite du vignoble - en particulier le volet commercial - et celles des nombreux projets initiés par Paul Ricard. "C'était un personnage et un génie de la publicité, avec lequel tous ceux qui le côtoyaient entretenaient un rapport passionnel," se souvient Michel Vidal. "Il fourmillait d'idées : la création du circuit automobile qui porte son nom, celle d'une arène pour les spectacles taurins, d'une aire marine protégée... Il lançait un nouveau projet, à charge pour nous de le viabiliser. Ce qui était loin d'être toujours simple !" sourit avec le recul le vigneron.

Des méthodes vert(ueus)es

Lorsque ce dernier s'engage à plein temps sur le Domaine Maubernard, en 1997, c'est avec l'objectif de le relancer. "La question qui se posait alors était de savoir si nous placions les terres en fermage, ou si nous poursuivions l'exploitation, sur un modèle familial. C'est la seconde option qui a été choisie", se souvient Michel Vidal, qui décide de la relancer. "Nous avons beaucoup investi pour accompagner la montée en gamme, tout en le présentant à des concours pour nous tester et gagner en crédibilité d'une part, en notoriété d'autre part. " Un effort qui s'est vu récompensé, en 2019, par l'attribution d'une médaille pour la cuvée rosé 2019, au Concours général agricole.

Si le rouge reste majoritaire dans la production (65 % environ), le rosé n'en est pas moins un produit phare de l'appellation Bandol... et du domaine. Sans sacrifier néanmoins aux exigences de qualité portées par l'AOC et la famille Vidal. "Nous sommes sur un rosé gastronomique," tient à rappeler Michel Vidal, dont le millésime 2021 a raflé une médaille d'argent au concours des vins 'Terre de vins' et une autre au Concours des Jeunes agriculteurs du Var. La production de blanc, pour l'heure confidentielle, monte doucement en puissance, même si elle est encore loin des volumes enregistrés dans les deux autres couleurs : "Nous en sortons 1 000 bouteilles chaque année. L'objectif - avec les nouvelles plantations réalisées l'an dernier et qui s'ajoutent à celles de 2010 - est de parvenir à 2 000 bouteilles par an". Sur le plan cultural, Michel Vidal a poursuivi et accentué les méthodes vertueuses qui prévalaient depuis toujours (travail du sol et désherbage mécanique, fertilisation organique, levures indigènes...) et a décidé de sauter le pas de la certification en bio, obtenue l'an dernier. "Nous le faisions déjà depuis longtemps, nous avons décidé de le faire savoir,"résume-t-il.

Séduire une clientèle de jeunes consommateurs

Pour la commercialisation, le Domaine Maubernard mise prioritairement sur la vente directe (70 % du chiffre d'affaires) via le caveau et, pour une moindre part, à travers le site internet. Une petite partie est vendue via la grande distribution (10 %), avec une gamme spécifique et, plus marginalement, à travers le réseau des cavistes et des restaurants (5 %). L'export, pour sa part, est un marché sur lequel la famille Vidal compte beaucoup : "Nos vins sont expédiés vers les pays nordiques essentiellement : le Royaume-Uni, la Suède, la Norvège et l'Allemagne notamment. C'est le fruit de rencontres avec des exportateurs, sur des salons professionnels, mais aussi via les réseaux sociaux et en particulier Instagram," précise Florent Vidal, fils de Michel Vidal et représentant la 5e génération. Reprendra-t-il la suite de son père ? "La décision n'est pas encore tranchée," répondent en souriant les deux hommes, même si Florent apporte déjà son aide, "dans le domaine commercial et  marketing". "Notre problématique, comme beaucoup d'autres domaines familiaux de Bandol de taille comparable au nôtre, est de gagner en visibilité face aux géants de l'AOC, et de conquérir de nouveaux consommateurs, pour compenser le vieillissement de notre clientèle," note Florent Vidal. "La notoriété du Bandol est importante, mais le défi aujourd'hui est de séduire une jeune génération, plus réceptive au 'rosé piscine' qu'à des vins de garde comme ceux que nous produisons." Pour y parvenir, il réfléchit déjà à de nouvelles cuvées et de nouveaux segments de marché, comme celui des vins nature. "Rien n'est décidé pour l'heure," tranche le quadragénaire qui, s'il ne s'interdit rien, souhaite en revanche se laisser le temps de la réflexion. 

Julien Dukmedjian •

Les CHIFFRES clés

9 hectares de vignoble d'un seul tenant

35 000 bouteilles produi- tes annuellement

3 cuvées (rouge, rosé, blanc)

Céline Zambujo •

ICI
Votre encart
publicitaire !

Sur le même thème

Bouches-du-Rhône 03/08/2023

Paluds-de-Noves 

"Continuer de s'adapter"

Au fil des ans et de son expérience, Fabien Bono a appris à mieux maîtriser les équilibres de son verger et à progresser dans son approche, même s'il est conscien...
Hérault 21/09/2023

Hérault

Entre miel et vin, un beau...

Originaire de Haute-Loire, Bernard Fraisse s'est retrouvé un peu par hasard au pied du Pic Saint-Loup, un jour où il cherchait des terres pour y installer ses ruc...
Bouches-du-Rhône 14/09/2023

Mimet

Une vraie confiture 'maison' !

Artisan confiturier depuis six ans, Daniel Fino est arrivé dans la transformation des fruits par hasard. Un vrai coup de foudre qui lui a finalement permis de tro...

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

10/05/2023
@EPVarois fait le point sur les tendances et enjeux du marché foncier agricole varois avec le nouveau directeur départemental de la #SAFER Paca et le président du comité technique. https://t.co/qAljvKlzlO
https://t.co/qAljvKlzlO
28/04/2023
[A LA #UNE 📰]@AgriProv👇La Coopération Agricole Sud acte sa fusion avec les caves coopératives du 13 et du 83 ! 🍷, #eau 💧Appel à la sobriété, Groupama Méditerranée maintien le cap, un dossier #travaildusol et en📸 cap sur la grenade avec le projet de Frédéric Chabert sur Arles https://t.co/Vf3e5Z07t0
https://t.co/Vf3e5Z07t0
06/06/2023
🗞️Tradition, consommation et vigilance @VigneronsCoop 🍷-💧Extension du réseau hydraulique 'Colline des Costières' @BRLGroupe @Occitanie - 🐴Le festival Prom'Aude - Fusion @_Ctifl et La Tapy #expé - 🌡️Aléas #climat : solutions et prospectives - 📸Guillaume Chirat, maître #pâtes https://t.co/9XDBtwaWsl
https://t.co/9XDBtwaWsl

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Linkedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...