Gard 07/05/2024
Partage

Gard

Costières de Nîmes s'affirme et valorise son terroir

L'appellation Costières de Nîmes a dévoilé sa nouvelle identité graphique. Plus sobre, plus représentative de son terroir et de la montée en gamme de ses vins. 

Cyril Marès, président de l'appellation Costières de Nîmes, Aurélie Pujol, directrice, et Jérôme Castillon, vice-président.

© Crédit photo : LG

Terminé le rose fuchsia tape à l'œil, le crocodile et le palmier. L'appellation d'origine protégée des Costières de Nîmes mise désormais sur le terracotta. Mais plus qu'une nouvelle identité graphique, ce changement de logo reflète le nouveau positionnement de l'appellation, qui veut affirmer son terroir et sa qualité. "Nous avons souvent été comparés comme étant, par exemple, un petit côtes-du-rhône. Aujourd'hui, nous mettons en avant notre identité", explique Jérôme Castillon, vice-président de l'appellation.

Fraîcheur de la brise marine et force des galets roulés

"Unique, atypique, exceptionnel." C'est par ces mots que les représentants du syndicat qualifient leur terroir, pourtant jusqu'à présent très peu mis en avant. "Notre singularité, c'est qu'il est le seul à bénéficier d'une double influence", expose Aurélie Pujol, directrice des Costières de Nîmes. "Nous avons le côté minéral et solaire des galets roulés, si emblématiques de la Vallée du Rhône. La plus vieille terrasse de la Vallée du Rhône se trouve d'ailleurs en Costières de Nîmes", souligne-t-elle. "Nous bénéficions aussi de l'influence des brises marines qui procurent aux vins cette élégance, un brin de salinité et des arômes savoureux de fruits frais et d'épices."

À cela s'ajoute "la chance d'avoir des sols profonds, qui permettent à la vigne de trouver de l'humidité", note Jérôme Castillon.

L'objectif est de "fédérer" les vignerons de l'appellation autour d'une identité et d'homogénéiser le discours, afin d'avoir un positionnement clair vis-à-vis des acheteurs. La réalisation de cette nouvelle identité graphique s'est faite en collaboration avec l'ensemble des vignerons de l'appellation et une agence de communication. "L'ancien logo induisait en erreur certains clients, qui n'arrivaient pas à comprendre. Cela faisait un peu fleuri", explique Cyril Marès, président des Costières de Nîmes.

"C'est un changement pour notre appellation de prendre conscience de ce que nous sommes, de la qualité de nos vins, de notre personnalité, de ne pas se comparer"

Le nouveau logo arbore donc désormais la couleur de la terre, des galets et du sable. Les couleurs pourront ensuite être déclinées en fonction des événements. Le O symbolise les galets roulés, et l'accent grave la brise marine. L'arc de cercle du O du logo symbolise quant à lui le sourire des vignerons. "Costières de Nîmes, ce n'est pas qu'un terroir : c'est aussi la convivialité", rappelle en effet Cyril Marès. "En dégustant un vin de notre appellation, c'est tout l'esprit du sud et de Nîmes, ville ouverte sur la Méditerranée, que l'on redécouvre." Bien que moins mise en avant, la particule "de Nîmes" reste ainsi un élément important. Le palmier et le crocodile resteront également gravés sur les bouteilles.

Montée en gamme des vins

Trente-huit ans après la naissance de l'appellation d'origine contrôlée, ce nouveau logo est peut-être celui de "la maturité", ironise Cyril Marès. C'est en tout cas la conséquence d'une évolution des pratiques et des vins de l'appellation, particulièrement marquée ces dernières années. "C'est une vraie révolution qui se produit dans nos caves depuis dix ans. C'est un changement pour notre appellation de prendre conscience de ce que nous sommes, de la qualité de nos vins, de notre personnalité, de ne pas se comparer", estime-t-il.

En 5 ans, Costières de Nîmes a perdu 50 000 hectolitres de vins moins qualitatifs, passant de 200 000 à 150 000 hl, pour se concentrer sur la qualité. "Les vignerons se sont repositionnés, le niveau qualitatif est monté, et nous avions besoin d'un logo pour refléter cette qualité", souligne en effet le président.

Costières de Nîmes s'affirme également comme étant un bon élève en matière de protection de l'environnement et des paysages : 21,35 % des vignobles de l'appellation sont certifiés en Agriculture biologique, soit 963 hectares, et 55,36 % sont certifiés Haute valeur environnementale, soit 1 795 ha.

Ne pas rougir face aux grandes appellations

Déjà dévoilé fin avril lors d'une masterclass à Manchester, devant 36 professionnels et acheteurs, ce nouveau positionnement de l'appellation semble bien accueilli par les spécialistes étrangers. "La part du vin français sur le marché anglais est de 15 %. On pourrait penser qu'on n'a pas notre place face à d'autres grandes appellations françaises", reconnaît Jérôme Castillon. "Mais aujourd'hui, on s'aperçoit que la clientèle a envie de voyager dans un terroir atypique quand elle boit un verre de vin. Elle consomme moins, mais surtout moins industriel, plus nature, plus terroir. Le marché anglais est saturé de sauvignons qui arrivent, par exemple, de Nouvelle-Zélande, mais il n'y a pas d'aspect terroir." Aujourd'hui, l'appellation Costières de Nîmes peut ainsi "prouver son identité en misant sur son terroir et les gens y sont réceptifs", assure-t-il.

Miser donc sur les acheteurs français comme étrangers, mais aussi les vignerons. "Grâce à notre terroir particulier, nous avons de nouvelles générations qui s'installent, de nouveaux investisseurs. Nous sommes une appellation porteuse d'espoir, dans ce contexte viticole assez complexe", se réjouit Cyril Marès.

La fête toujours au rendez-vous

Trêve d'inquiétude pour les amateurs de l'ambiance festive des Costières de Nîmes, qui arborent chaque été leurs chapeaux rose fuchsia. Malgré ce changement de charte graphique, l'appellation n'a pas perdu son sens de la fête ! La fameuse bodega des Costières de Nîmes sera toujours présente sur l'esplanade lors de la féria de Pentecôte, du 15 au 19 mai. Pas moins de 35 cuvées, des trois couleurs, seront proposées à la dégustation, accompagnées, chaque midi et soir, d'un repas réalisé à partir de produits 100 % gardois. L'occasion aussi de découvrir le nouveau logo décliné sur les verres, les vasques et les seaux. La 14e édition des 'Vignes toquées' aura également lieu les 1er et 2 juin, suivie de 'Minuit toquée', le 28 juin. Les Costières de Nîmes seront aussi présentes pour les traditionnels 'JeuDiVin' durant tout l'été. Avec une petite particularité : l'appellation Clairette de Bellegarde sera mise en avant, avec la possibilité de découvrir six cuvées. "Nous souhaitons montrer que ce terroir permet aussi de faire de grands vins blancs. Cette clairette est trop méconnue. On pense souvent à la clairette de Die lorsqu'on parle de clairette, alors que celle de Bellegarde est réalisée à 100 % avec des raisins de cépage Clairette", soulève Cyril Marès. "C'est un cépage qui a un peu le vent en poupe, puisque Gigondas - qui a accédé à l'appellation Gigondas blanc - impose par exemple un minimum de 50 % de clairette."

Louise Gal •

ICI
Votre encart
publicitaire !

Sur le même thème

Bouches-du-Rhône 18/01/2022

Flavescence : la Sainte-Vic...

Dans le secteur de la Sainte-Victoire, la lutte contre la flavescence dorée s’appuie avant tout sur une prospection massive et fine, réalisée chaque année depuis...
Bouches-du-Rhône 11/04/2024

Filière viticole

"Continuez de mettre la pre...

Des élus professionnels du secteur viticole et syndicaux ont rencontré Jérémy Decerle, à Trets, pour évoquer la gestion de la crise agricole. Pour le député europ...
Occitanie 23/11/2023

Vignerons coopérateurs d'Occitanie

"Il y a une situation écono...

Le monde viticole a de nombreux défis à relever. Pour Ludovic Roux, président des Vignerons coopérateurs d'Occitanie, la profession doit s'adapter et être aidée.

Annonces légales

Publiez facilement vos annonces légales dans toute la France.

Grâce à notre réseau de journaux partenaires.

Attestation immédiate, service 24h/24, 7 jours/7

Derniers tweets

10/05/2023
@EPVarois fait le point sur les tendances et enjeux du marché foncier agricole varois avec le nouveau directeur départemental de la #SAFER Paca et le président du comité technique. https://t.co/qAljvKlzlO
https://t.co/qAljvKlzlO
28/04/2023
[A LA #UNE 📰]@AgriProv👇La Coopération Agricole Sud acte sa fusion avec les caves coopératives du 13 et du 83 ! 🍷, #eau 💧Appel à la sobriété, Groupama Méditerranée maintien le cap, un dossier #travaildusol et en📸 cap sur la grenade avec le projet de Frédéric Chabert sur Arles https://t.co/Vf3e5Z07t0
https://t.co/Vf3e5Z07t0
06/06/2023
🗞️Tradition, consommation et vigilance @VigneronsCoop 🍷-💧Extension du réseau hydraulique 'Colline des Costières' @BRLGroupe @Occitanie - 🐴Le festival Prom'Aude - Fusion @_Ctifl et La Tapy #expé - 🌡️Aléas #climat : solutions et prospectives - 📸Guillaume Chirat, maître #pâtes https://t.co/9XDBtwaWsl
https://t.co/9XDBtwaWsl

Abonnez-vous à nos hebdos

Chaque semaine, retrouvez toute l'actualité de votre département, des infos techniques et pratiques pour vous accompagner au quotidien...

Découvrez toutes nos formules

Dernières actualités

Newsletters

Inscrivez-vous GRATUITEMENT à nos newsletters pour ne rien rater de notre actualité !

S'abonner

Gardons le contact

Twitter : suivez toute l'actualité agricole utile du moment, réagissez
Facebook : partagez encore plus de posts sur l'actualité agricole de votre territoire
Instagram : suivez nos bons plans et partagez nos galeries de photos
Linkedin : élargissez votre réseau professionnel
Youtube : vidéos, interviews, DIY...